La page Facebook

Pas Forcément Loin a dorénavant sa page Facebook, vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien suivant : https://www.facebook.com/pages/Julien-Danielo-Photographies/496436200419864?ref=hl

Le site Vente

Les photos sont proposées à la vente sur ce site : http://www.juliendanielophotos.com/

vendredi 31 décembre 2010

Salle de réception du palais Azem

DSC_0306
Palais Azem, Damas, Syrie

Le palais Azem

DSC_0314

Dans le centre historique de Damas, non loin de la grande mosquée, se trouve le palais Azem, construit par le gouverneur de Damas en 1749. C'est un exemple d'architecture arabo-ottomane, articulé autour d'une cour centrale. Il renferme aujourd'hui le musée des arts et traditions populaires. C'est dans le haremlek que sont regroupées la plupart des salles : une salle de classe reconstituée, une salle dédiée aux instruments de musique, une salle de réception, la chambre de la mariée, celle de la belle-mère, la chambre du roi Fayçal, la salle du pélerinage, le café populaire, la salle des armes, le hammam et pour finir, la grande salle de réception. Lawrence d'Arabie fut un des hôtes du palais Azem pendant la première guerre mondiale.

jeudi 30 décembre 2010

Dans les rues de Damas

DSC_0329

Muscade, curry, curcuma, massalé,...

DSC_0295
Grand bazar de Damas, Syrie

mercredi 29 décembre 2010

La galerie aux épices

DSC_0159

Grand bazar de Damas, Syrie

Pyramides d'épices

DSC_0280
Grand bazar de Damas, Syrie

mardi 28 décembre 2010

Le bassin aux ablutions

DSC_0248
DSC_0251

Mosquée des Omeyyades, Damas

lundi 27 décembre 2010

Musulmane et son enfant

DSC_0258
Mosquée des Omeyyades, Damas

Terrain de jeu

DSC_0272
Mosquée des Omeyyades, Damas

dimanche 26 décembre 2010

Les amoureux de Damas

DSC_0269
Mosquée des Omeyyades, Damas

Pélerins

DSC_0270
Mosquée des Omeyyades, Damas

samedi 25 décembre 2010

Joyeux Noël

DSC_0352
Quartier chrétien de Damas. La ville garde le souvenir du passage de Saint Paul et de sa conversion. Les chrétiens syriens représentent 10 % de la population et c'est une des plus anciennes communautés chrétiennes du monde. A Damas, les cloches se mèlent à l'appel à la prière musulmane.

Lumières

DSC_0221
Grande mosquée des Omeyyades, Damas

vendredi 24 décembre 2010

Prière

DSC_0204
Mosquée des Omeyyades de Damas

Sieste à la mosquée

DSC_0213
La grande mosquée des Omeyyades est un véritable lieu de vie, parmi les fidèles qui prient, de nombreuses personnes y viennent pour se reposer, pour converser, pour se promener. Les femmes non-musulmanes peuvent se déplacer dans les deux espaces réservés aux hommes et aux femmes à condition de revétir une soutane les recouvrant entièrement. Les enfants jouent, les touristes déambulent, les musulmans prient, les locaux vaquent à leurs occupations... Un endroit très chaleureux.

jeudi 23 décembre 2010

Foi

DSC_0203
Mosquée des Omeyyades, tombeau de Saint Jean-Baptiste, Damas

Le tombeau de Saint Jean-Baptiste

DSC_0202
Jean le Baptiste, le cousin de Jésus, est aussi bien vénéré par les chrétiens que par les musulmans et est un symbole de tolérance pour le moyen-orient. Il fut décapité sur ordre du roi Hérode au Ier siècle et sa tête finit sa déambulation à l'église Saint Jean-Baptiste de Damas. Le tombeau fut conservé lors de l'édification de la grande mosquée des Omeyyades et les membres des deux religions viennent encore aujourd'hui vénérer le prophète.

mercredi 22 décembre 2010

Mausolée de Saladin

DSC_0181
Saladin (1138-1193), est le premier dirigeant de la dynastie ayyoubide qui a regné en Egypte et en Syrie. Il a été le principal adversaire des francs durant le dernier tiers du XIIème siècle et l'artisan de la reconquète de Jérusalem par les musulmans en 1187. Une partie de sa vie a été immortalisée dans le film "Kingdom of Heaven" de Ridley Scott en 2005.
Parmi ses hauts faits, il réussit à unifier le proche-orient musulman et parvient à chasser les chrétiens de Jérusalem, alors défendue par Balian d'Ibelin.
Malgré sa farouche opposition à la puissance chrétienne, Saladin gagna en Europe une immense réputation de souverain chevaleresque, à tel point qu'il exista au XIVe siècle un poème épique sur ses exploits et que Dante l'inclut parmi les âmes païennes des limbes.
L'empereur d'Allemagne Guillaume II lors de sa visite à Damas en 1898, a offert à l'Empire ottoman la restauration du mausolée de Saladin construit en 1193, et un sarcophage de marbre. Actuellement dans le mausolée qui se trouve près de la mosquée des omeyyades, il y a deux sarcophages : celui en marbre resté vide et celui en bois qui contient le corps de Saladin. Pour Guillaume II, il s'agissait d'honorer celui qui a vaincu à la fois l'Angleterre et la France.

La grande mosquée des Omeyyades

DSC_0242
DSC_0241
La grande mosquée des Omeyyades de Damas fut érigée au coeur de la ville romaine, à l'intersection du cardo et du décumanus, à l'emplacement de la basilique Saint-Jean-Baptiste entre 706 et 715. Le pouvoir musulman acheta l'église de manière à construire le nouveau bâtiment. Elle s'inscrit dans un rectangle de 157 m sur 100 m. L'espace est divisé entre une cour pavée de marbre et une salle de prière composée de trois nefs. La cour est bordée d'arcades et de trois minarets. A l'intérieur se trouvent une fontaine à ablutions et un trésor. L'ensemble est décoré par les meilleurs artistes byzantins venus de Constantinople. On remarque également la réutilisation de matériaux d'époque romaine. Les arabes étant dépourvus de tradition architecturale au VIIème siècle, ils s'inspirent largement de la tradition gréco-romaine et byzantine.

mardi 21 décembre 2010

Parfums d'orient

DSC_0294
Grand Bazar de Damas

En scooter électrique

DSC_0114
Souk Hamidiye, Damas

lundi 20 décembre 2010

A gauche, en face, à droite

DSC_0074
Souk Hamidiye, Damas

La crême glacée "Bakdash"

DSC_0101
Bakdash est un célèbre glacier de Damas, installé au souk Hamidiye. L'établissement fut créé en 1885 et ses glaces sont célèbres pour son saupoudrage de pistaches, une crême glacée pilée et une texture élastique à base de salep (tubercules d'orchidées). C'est un endroit de référence à Damas.

dimanche 19 décembre 2010

Service du thé

DSC_0120
Souk Hamidiye, Damas

Rêver à une autre vie

DSC_0097

Souk Hamidiye, Damas

samedi 18 décembre 2010

Négociations

DSC_0137

Puits de lumière

DSC_0149

vendredi 17 décembre 2010

L'attrait de la blondeur

DSC_0063
Phantasme occidental au souk Hamidiye, Damas

jeudi 16 décembre 2010

Profil syrien

DSC_0113

Souk Hamidiye, Damas

Le Souk Hamdiye de Damas

DSC_0151
La partie la plus touristique du souk est construite le long de l’axe de la cité romaine, qui se dirigeait vers le temple de Jupiter, maintenant mosquée des Omeyyades. L’ensemble reçut le nom de Hamidiyé en l’honneur du sultan ottoman Abdoul Hamid II (1876-1909), sous le règne duquel fut remanié l’ancien souk Al-Jedi. Les architectes recouvrirent l’ensemble d’un toit en tôle ondulée et le bordèrent de boutiques à deux étages. Les petits trous visibles dans la toiture proviendraient, dit-on, des bombardements français de 1945. Les boutiques, véritables cavernes d’Ali Baba, regorgent sur deux étages de cuivres, marqueteries, nappes, robes, tapis... Des merveilles que l’on peut trouver dans les quartiers spécialisés du souk à un prix souvent peu élevé, c'est ici le paradis du photographe.
De part et d’autre de l’axe principal, d’autres ruelles donnent accès à des souks plus spécialisés : Harika (boutiques de lingerie et de bijoux), Bazouriyé (aux parfums d’épices), Midhat Pasha (le royaume du Bédouin). On trouve aussi le soukh des narguilés, celui des foulards, des bijoux, etc. A 400 m environ du début de cette large voie dallée, on parvient à l’entrée principale de la Grande Mosquée, marquée par des portiques romains provenant de l’ancien temple de Jupiter.
Source : http://www.petitfute.com/guide/49675-souk-hamidiye?nopopin=1

mercredi 15 décembre 2010

Escapade en Syrie

DSC_0036
Partant du Liban en direction de Damas, nous traversons l'Antiliban pour arriver au poste frontière. Le paysage est désertique et après avoir passé un premier check-point, nous traversons une zone tampon, une sorte de no man's land où se forme en sens inverse un gigantesque bouchon de camions en provenance de tout le Moyen-Orient. Les portraits de Bachar-El-Assad, le président syrien, sont là pour rappeler que le pays est tenu par une main de fer. Le guide nous affirme que même si les droits de l'homme sont bafoués, cette situation dictatoriale est la garantie contre tout débordement politique et surtout islamiste, toutes les confessions étant en relative harmonie, c'est un point de vue. Sur la route, nous doublons des camions chargés de soldats coiffés de kéffiés en train de taper des mains et de chanter, l'ambiance est bon-enfant.
DSC_0034
La verdure du Liban laisse place à un paysage désertique, d'une plus grande échelle. L'attente au second poste frontière n'a pas été trop longue, heureusement, celle-ci peut durer des heures ! Les tensions entre le Liban et la Syrie accusée d'ingérence sont courantes. Damas apparait au loin après seulement quelques kilomètres.
DSC_0040

La Syrie a vu de nombreux envahisseurs, tout comme le Liban : Cananéens, phéniciens, hébreux, araméens, assyriens, babyloniens, perses, grecs, arméniens, romains, byzantins, arabes, croisés, turcs ottomans et enfin, français. Le pays acquit son indépendance en 1946 mais subit de nombreux coups d'état jusqu'en 1970 et l'avènement de Hafez El-Assad, la Syrie devient une dictature héréditaire, son fils lui succède en 2000.

mardi 14 décembre 2010

..., aller de l'avant et espérer.

DSC_0021
Colombes du sanctuaire d'Harissa

S'assoir sur le passé...

DSC_0250
Femmes musulmanes en promenade à la citadelle de Saïda, elles sont assises sur des éléments de colonnes romaines intégrées dans le rempart de l'époque des croisés.

lundi 13 décembre 2010

L'enlèvement d'Europe - the rape of Europa

DSC_0066

L'enlèvement d'Europe, mosaïque romaine trouvée à Byblos, musée national de Beyrouth

Dans la mythologie grecque, Europe est la fille du roi de Tyr Agénor, dans le sud Liban, si célèbre pour sa beauté que Zeus la remarqua. Pour séduire la jeune fille, Zeus usa de la ruse suivante : Un jour qu'Europe cueillait des fleurs avec ses amies sur une plage de Sidon, non loin du pâturage où paissait le troupeau de son père, un taureau blanc attira son regard. Elle s'approcha, l'animal se coucha à ses pieds et elle s'enhardit à monter sur son dos. L'animal alors se redressa, entra dans la mer avec la jeune fille en croupe et nagea jusqu'à l'île de Crète. Il aborda à Gortyne (sud de l'île) et Zeus retrouvant sa forme normale, s'unit à la jeune fille. de cette union naquit notamment le roi Minos, roi de crête, à qui l'on prête la création de la civilisation minoenne.
Les historiens voient dans cette légende l'illustration poétique de "la pénétration des civilisations d'orient dans la mer Egée". Alors qu'on parle aujourd'hui "d'identité européenne", il nous paraît opportun de rappeler que notre continent porte le nom de cette princesse phénicienne.
Agénor ordonna que sa famille éffectue des recherches, mais celles-ci furent vaines. Dans l'espoir de retrouver sa soeur, Cadmos donna l'alphabet, inventé par les phéniciens, aux grecs, autrement dit le début de la culture en Europe.
source : http://www.chateaudeblois.fr/IMG/pdf/Enlevement_deurope.pdf
DSC_0245
La plage de Sidon (Saïda) où Europe aurait été enlevée.

dimanche 12 décembre 2010

chrétiens d'orient

DSC_0337
cimetière chrétien face à la mer à Byblos

DSC_0381
sanctuaire d'Harissa

Byblos est au nord de Beyrouth et est habitée majoritairement par des chrétiens maronites et grecs orthodoxes ou catholiques. Les cimetières sont de grands mausolées de marbre, surmontés de croix, comportant des écritures en arabe.
Le Liban est le pays d'orient qui compte le nombre le plus important de chrétiens et l'attentat de Bagdad a été vécu avec beaucoup de préoccupation, l'acte a été dénoncé unanimement par les chrétiens et les musulmans, le pays étant un des premiers à accueillir les réfugiés (entre 6000 et 7000).
Harissa abrite le sanctuaire chrétien de Notre-Dame du Liban et domine la mer à 650 m d'altitude. Pour y accéder on avait pris le taxi, une route en lacets traversait les villages dont un était orné de rubans blancs, lesquels traversaient la rue principale en rejoignant chaque maison. Le chauffeur de taxi nous affirma alors qu'une personne jeune était décédée dans le village et qu'on signalait le deuil de cette manière.

samedi 11 décembre 2010

Bikfaya

DSC_0712

Bikafaya, est une ville située à 1000 m d'altitude et offre une vue plongeante sur la méditerranée. Elle est le fief politique des phalanges chrétiennes et la présence de la famille Gémayel est affichée partout. C'est dans cette petite église qu'a eu lieu la cérémonie du mariage, pour la première fois on entendait les cloches.

"Les rêves d'un chat sont peuplés de souris"

DSC_0350
proverbe libanais

vendredi 10 décembre 2010

Ibiscus et oranges

DSC_0417
DSC_0413


Le long de la côte comme ici à Byblos, c'est le début de la saison des agrumes et les jardins privés regorgent de fleurs et d'oranges !

jeudi 9 décembre 2010

Mezzés et Kakis du Liban

DSC_0009

DSC_0005

mercredi 8 décembre 2010

Mezzés et fruits de Zahlé

DSC_0680
DSC_0681

Zahlé est réputée pour être la capitale culinaire du Liban et les libanais se plaisent à dire aussi que c'est la ville d'où est originaire la chanteuse colombienne Shakira. Ce jour là, au menu, les traditionnels mezzés. A vous de constituer votre assiette et ensuite de déguster les fruits tous cultivés au Liban.
La plupart des restaurants de Zahlé sont encaissés au fond de la vallée au milieu de laquelle coule une rivière, hélas très polluée. Le cadre est très sympa, de part et d'autre du cours d'eau les restaurants s'enchaînent les uns après les autres, couverts sous chapiteau, avec une rue au centre. Pour ne pas perdre de temps, du plat au dessert, les assiettes n'étaient pas retirées de la table, c'était nous qui devions changer de table !

mardi 7 décembre 2010

Baalbek, temple de Jupiter héliopolitain

DSC_0617


DSC_0599


Suite au voyage de l'empereur d'Allemagne Guillaume II à Baalbek, une équipe d'archéologues allemande entreprend de fouiller le sanctuaire gréco-romain le plus important d'orient entre 1900 et 1904. La ville déjà très ancienne avait été offerte par Marc-Antoine à Cléopâtre VII entre 51 et 30 av JC et conserva son important pélérinage et c'est pendant les deux premiers siècles de l'empire que les trois temples furent construits, notamment sur des bases de 400 tonnes chacune. La cité est prise par les arabes en 637 et est transformée par la suite en citadelle. Le temple de Jupiter était le plus grand du monde romain. Sur la grande esplanade, une tour d'escalier était dressée de manière à permettre aux pélerins de voir la statue du dieu.